Résumé des dernières aventures…

ImageUn petit mot rapide pour rappeler à ceux qui m’écrivent ou me demandent d’alimenter mon blog :

1)      Que non… je ne suis ni mort, ni mourant, ni gravement malade ! Enfin, je crois…

2)      Que je suis bien occupé entre mes classes, ma thèse sur Jules Vallès et différents travaux d’écriture au long cours.

3)      Que je cours, avec grand plaisir, à droite et à gauche pour divers colloques universitaires.

Fin septembre, c’était un colloque d’historiens et d’étudiants en Histoire à l’Université de Montréal (AEDDHUM) où j’ai parlé de la faim chez Vallès.

ImageEn octobre, j’ai notamment participé au fameux 39ème Colloque des « Nineteenth French studies » à l’Université de Richmond en Virginie (voir photo). En gros, j’y ai évoqué mon grand Jules, les barricades et les hétérotopies de Foucault.

 

Dernièrement, en avril, j’ai participé à un très beau colloque à l’Université Oxford Brookes, « La banlieue loin des clichés », organisé par le collectif Banlieue Network dont j’ai malheureusement manqué la deuxième partie qui s’annonçait fantastique.Image

En image, le très agréable Headington Hill Hall construit à partir de 1824 où a eu lieu la conférence et où, pour la petite histoire, Oscar Wilde a dansé le 1er mai 1878 (voir Wikipedia).

 

J’aurai le bonheur de finir mon parcours à la mi-mai avec un colloque international dédié à Vallès, à Montpellier où j’aurai la chance de côtoyer la crème des vallésiens.

 

Je ne suis en rien débordé mais bon… il y a toujours quelque chose d’intéressant à lire, à relire ou à écrire et des piles de copies à corriger. Par conséquent, le blog passe (très) souvent à la trappe.

Rendez-vous quand même dans quelques jours, si tout se passe bien…

Salon des Vignerons Indépendants 2012 à la Porte de Versailles : en suivant VinsurVin….

Quelques mots sur un événement parisien qui marque d’une manière ou d’une autre mes automnes et mes printemps depuis une décennie : le "Salon des Vignerons Indépendants" qui se tient à la porte de Versailles jusqu’au lundi 26 novembre 2012.

C’est dans ce lieu extraordinaire où des centaines (oui des centaines !) de vignerons très accueillants font déguster leur production que j’ai découvert deux de mes vins favoris : le Côte-du-Rhône vieilles vignes, Clos Val Seille, Cuvée Saint-Georges de Jean-Marc Bonvin (une véritable boucherie : un vin expressif, plein de caractère, d’une présence à la fois massive et subtile ; je conserve quelques 2003 dans ma cave) et le somptueux Vray Croix de Gay en Pomerol (dont les parcelles jouxtent celle de Petrus) que j’ai goûté dans le millésime 2006 et qui demeure, malgré ses 60 euros, un excellent rapport qualité-prix.

Cette année j’ai organisé ma visite (rapide) au salon selon le « Best-of » de VinsurVin qui proposait une longue liste de vignerons (http://vinsurvin-blog.com/2012/11/06/salon-des-vignerons-independants-porte-de-versailles-paris/).

Cette sélection m’a permis de faire quelques belles rencontres : le Muscadet Sèvre et Maine « Le Fief du Breil » 2010 du Domaine Landron (rien à voir avec le muscadet habituel : c’est plus rond, plus doux, plus aromatique et ça m’a rappelé un Quincy, celui de l’excellent Philippe Portier) ; le Viognier 2010 du Domaine Louis Clerc (vin de cépage très simple mais très expressif et très séduisant qui m’a plus touché que le Condrieu qui m’a semblé plus sophistiqué et moins accessible).

Mais j’ai surtout envie d’évoquer trois vins « coup de cœur » :

1. Le Nuits-Saint-Georges « Les Vallerots » 2010 de Bertrand Machard de Gramont. Un des plus beaux nez de vin de Bourgogne. VinsurVin parle de « salades de fruits rouges » et il n’a pas tort. C’est délicieux. Presque autant que le vigneron, Monsieur Machard de Gramont qui est un véritable gentilhomme, plein de douceur, d’humour et d’hospitalité. Et les prix sont forts abordables (25 euros).

2. Les Riesling Goldesh et Grasberg de Georges et Claude Freyburger. Je suis un grand fan de Riesling depuis que j’ai découvert le Terroir de Zinck et je recommande à tous les amateur de suivre de très près ce cépage aux saveurs étonnantes et, si j’ose dire, contemporaines. Le mélange litchi, verveine et agrumes (même de la clémentine) me fait craquer. C’est délicat, parfumé, fruité et pas cher. J’ai moins accroché sur le Grand Cru Altenberg. Sûrement mes goûts plébéiens.

3. Le Chambolle-Musigny 2010 du Domaine Magnien Michel et Fils. Nez séduisant, bouche équilibré. Un vin que j’aimerais avoir en cave. Je fantasme beaucoup sur appellation Chambolle-Musigny et si je devais m’offrir quelques bouteilles, ça serait sûrement celles-ci.

Voilà, je pourrais citer des dizaines d’autres vignerons tous aussi accueillants et chaleureux : ceux que j’ai cités m’ont juste marqué à un moment donné, dans des circonstances données et en fonctions de mes compétences limitées. Mais je peux commencer avouer que j’affectionne tout particulièrement la Bourgogne et l’Alsace.

A noter, la semaine prochaine, le Grand Tasting 2012 au Carroussel du Louvre avec des vins… prestigieux. Parfois un peu bling-bling…

Participation au festival Rue des Livres à Rennes le 3 et 4 mars 2012

Participation au festival Rue des Livres à Rennes le samedi 3 et le dimanche 4 mars 2012 dans le quartier de Maurepas.

Plus d’informations sur http://www.festival-ruedeslivres.org.

Copier-coller paresseux de la dépêche :

"Le festival se déroulera les 2, 3 et 4 mars au Site Guy Ropartz dans le quartier Maurepas. David Khara est le parrain pour cette l’édition. D’après lui : « Un livre a toujours deux auteurs, celui qui l’écrit et celui qui le lit ». En une phrase, Jacques Salomé résume le lien singulier, presque organique, entre l’écrivain et ses lecteurs. Il esquisse l’instant magique où la solitude du créateur s’évanouit, pulvérisée par la lecture de celui qui s’approprie l’oeuvre. Lors de cette rencontre, deux visions, deux musiques intérieures se rejoignent pour donner corps à une histoire, à des idées. Car le livre dans toutes ses expressions – photographiques, dessinées, écrites – est un espace de liberté , d’apprentissage et de partage. Voilà pourquoi un festival gratuit, accessible à tous, situé au cœur d’un quartier vivant au rythme de ses habitants, est aujourd’hui indispensable voire salutaire. « Voilà pourquoi », dit encore Jacques Salomé, « je suis si fier d’être le porte-parole de cette 5e édition de Rue des Livres au thème évocateur : « Mouvements dans la ville, villes en mouvement »». Pendant trois jours, vous arpenterez cette Rue unique en son genre pour y rencontrer une centaine d’auteurs, participer à des débats ou des projections. Nous serons là, pour vous, avec vous, fidèles à l’esprit de Victor Hugo, qui disait à raison : « La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société »"

Participation au Festival "Les Nuits et les Jours de Querbes " du 12 au 15 août 2010

Participation au Festival des Jours et des Nuits de Querbes du 12 au 15 août 2010.

Le Festival propose du jazz, de la littérature et des performances artistiques avec notamment un opéra hip hop, un concert d'"ethno urban jazz", l’Orchestre National de Salilhes et des chorégraphies.

Des rencontres et des débats sont organisés avec les auteurs invités (Wilfried N’Sondé, Mouloud Akkouche, Lilian Robin, Skander kali) à partir de 16h ou 17h, place de la lecture.

Le programme détaillé de l’édition 2010 est et l’adresse du site du festival est http://www.querbes.fr (présentation exhaustive de tous les intervenants).